Premier rendez-vous en ce jour de rentrée des classes, et toujours autant d’enthousiastes pour partager l’agilité. Nous sommes ce soir une bonne quinzaine d’habitués et de moins habitués.

Pour introduire la conférence d’Arnaud et pour ‘briser la glace’, un petit ‘Ice breaker’ est animé par Eve: constituer un réseau social de la salle pour se (re)connaitre les uns les autres.

 

C’est amusant, c’est agréable et cela invite à l’échange.

Ainsi, nous apprenons que Léa, Clément, Hélène, Bertrand, Loïc, Pascal, Jean-Christophe, Nathalie, Julien, Eve, Jean-Luc…viennent pour partager, apprendre, échanger, voir du monde, découvrir, partciper au club agile et pour la créativité, les méthodes, le fun, l’agilité…

19h : Arnaud, tout droit arrivé de Paris, nous présente son expérience de coach agile chez Xebia. Il nous relate une de ses interventions dans une société éditrice de site web mélant développeur, graphistes et designers. Son but : modifier l’organistion humaine et ses process pour améliorer la gestion de projets.

Arnaud nous raconte comment il a, après observation, analysé l’organisation, identifié les problèmes et fait passer l’équipe d’un mode organisationnel très linéaire avec des rôles très stricts (directeur artistique, designer, intégrateur, ergonome, chef de projet) vers un mode… plus agile : découpage du périmètre et des tâches, proc

essus itératif, en mode double scrum !

 

Suite à cela, Arnaud observe de nouveau la situation et comme il dit : ‘tout n’est pas rose !’ même si la validation cliente est devenue plus stable et plus facile, et que l’équipe de développement a pu se mettre au travail plus tôt. Il remarque en effet que les équipes de design manquent d’une vision globale, que le découpage en user stories est trop fin pour eux et que la communication cliente trop fréquente.

De même, au niveau de l’équipe de développement, les spécialisations de chacun posent problème et le backlog développeur n’est pas toujours suffisamment alimenté.

Très flegmatique, Arnaud sort alors les outils de l’amélioration continue :

  1. Planifier un petit changement
  2. Implémenter ce changement
  3. Mesurer les résultats et faire un plan d’action

Premier plan d’action : changement de granularité du travail des créatifs au niveau du MMF (minimal Valuable product).

Résultat : les designers ont une meilleure visibilité des fonctionnalités et donc des actions.

Deuxième plan d’action : favoriser la communication.

Évite le téléphone arabe !

Troisième plan d’action: mise en place du Kanban

Ce qui améliore la répartition des tâches au sein des équipes designer et développeur et fluidifie le flôt des tâches.

Voilà : belle expérience !

Arnaud est revenu quelques mois après dans l’entreprise et a été satisfait de voir qu’elle n’avait pas abandonné cette nouvelle organisation ! Belle réussite, car, comme il le souligne “il est difficile pour une équipe de garder une nouvelle organisation lorsque le facilitateur à l’origine de ce changement se retire aussitôt. Les équipes et les managers retournent vite dans leurs habitudes”. Ici ce changement a permis un mieux-être des équipes avec une plus grande autonomie et une réduction du coût de gestion de projet.

S’est ensuivi un débat avec tous les participants.

Merci à tous !