3 personnes animent l’atelier : le facilitateur, le script, le gardien du temps.

On commence par un temps de silence / méditation : 1 minute.

Puis cercle d’ouverture, chacun son tour s’exprime en 1 mot, une phrase, une minute, dit comment il se sent (pas forcement se présenter) > on se met d’accord sur le sens du cercle, le facilitateur demande à son voisin de gauche s’il est d’accord qu’on commence par la gauche. Le gardien du temps chronomètre chaque prise de parole.

Ensuite, le facilitateur annonce ce qui va se passer. Les participants doivent se mettre par groupes de 3, et le groupe devra proposer un sujet au cercle. Le thème est : ce qui vous a surpris, étonné, ces 15 derniers jours. Chacun pense à un sujet, le partage avec son groupe de 3. Les participants ont 3 minutes par personne + 3 minutes pour prendre la décision, soit 12 minutes en tout.

Au bout de ces 12 minutes, on reforme le cercle, et le facilitateur demande qui veut proposer un sujet. Une première personne se lance. Avec l’aide du facilitateur, reformulation collective de la proposition pour qu’elle tienne en une question, et le script écrit la proposition. Là aussi, 1 minute de temps de parole. Puis temps de 30 secondes pour s’imprégner de cette proposition.

Autre proposition : idem, pour les 5 propositions (ici, les 5 premières).

Une fois les 5 propositions notées par le script, le facilitateur annonce que nous allons collectivement choisir un sujet de réflexion pour l’heure qui vient. Qui a une proposition ?

Une première voix s’élève (chronomètre 1 minute). On note sa proposition, qui est une autre proposition par rapport aux 5 premières mais en lien. « Y a-t-il une objection à ce qu’on travaille sur ce sujet pendant l’heure qui vient ? ». Oui ! 1 minute de parole. Quelqu’un a-t-il quelque chose à dire pour lever l’objection ou faire une autre proposition ? Oui ! 1 minute. Etc, jusqu’à ce que personne n’ait d’objection sur la proposition.

Dans notre atelier, nous avons au final noté 10 propositions, la dizième étant celle sur laquelle nous nous sommes mis d’accord. Par consentement.

“Quelle construction pour que l’humaine vive de façon harmonieuse dans son environnement ?

A partir de cette proposition, nous traçons un arbre avec à sa base, la situation actuelle, au sommet, la situation souhaitée, et entre les deux, d’un côté les moteurs (à droite) et de l’autre les freins (à gauche).

On fait un premier tour de cercle en demandant à chacun un mot pour caractériser la situation actuelle. Puis un autre tour pour caractériser la situation souhaitée. Ensuite, un autre tour en demandant à chacun soit un moteur, soit un frein, pour passer de la situation actuelle à la situation souhaitée. Et enfin, on demande à chacun de distribuer des points sur le frein et le moteur qui lui semble le plus important (soit 2 et 5, soit 1 et 1, mais l’idée est d’avoir des écarts permettant de faire ressortir des choses).

Ensuite, on demande aux gens de se rassembler par 3 et de faire une proposition d’action en lien avec le frein et le moteur qui ressortent (10 minutes de travail).

Chaque groupe écrit sa proposition sur un post-it géant et on affiche les propositions, que l’on peut ensuite discuter de la même façon, objection, intervention pour lever l’objection, proposition de modification, etc. Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’objection.

Puis on finit par le cercle de clôture où chacun exprime 1 mot, une phrase, une minute, comment il se sent par rapport à l’expérience qu’il vient de vivre.

Merci à Fabienne et Bernard pour cet atelier !